Le 3 juin dernier, le Lycée Touchard-Washington a pris de la hauteur !

Ce vendredi 3 juin dernier, a eu lieu au lycée Touchard-Washington le lancement du « ballon-sonde » (Professeurs référents : Bernard Didier, Le Cren Anthony, Simier Philippe).

Visualisez la vidéo du lancement :

Ce projet pédagogique a fait l’objet d’un travail tout au long de l’année. Ainsi, non seulement les élèves de 2nde générale suivant l’option Sciences de l’Ingénieur, Création Innovation Technologique, mais aussi les étudiants du BTS SNIR se sont investis dans ce projet de grande envergure. Des capteurs mesurant plusieurs paramètres tels que l’humidité, la température de l’air, la pression atmosphérique ont été installés sur ce ballon. Nouveauté cette année : des capteurs ont été installés pour mesurer le rayonnement cosmique, c’est-à-dire les retombées des corps célestes dans notre atmosphère.

Le projet de ballon stratosphérique 2022, fut réalisé par 5 étudiants dans le cadre du projet de deuxième année du BTS Système numérique option informatique, durant l’année scolaire 2021-2022.

Valentin, Benjamin, Mickael ,
Clément, Enzo
Gonflage du ballon à l’hélium

Les idées motivant sa réalisation étaient la mesure de la radioactivité en altitude et l’utilisation d’un capteur GNSS pour suivre le ballon, et donc le récupérer. Après son lancement, le ballon a été suivi par une voiture et retrouvé quelques minutes après son atterrissage. Malgré quelques problèmes, les résultats des expériences ont pu être exploités avec intérêt.

Trajectoire du ballon

Nous avons pu constater qu’il y a une augmentation constante du rayonnement à mesure que l’altitude augmente en raison de l’effet de protection de l’atmosphère, jusqu’à une hauteur d’environ 20 km où le rayonnement cosmique secondaire est le plus intense en raison de la formation des cascades de particules.

Le ballon s’élève dans l’atmosphère grâce à la poussée d’Archimède. Plus il monte, plus la pression de l’air autour de lui, diminue. L’hélium occupe alors de plus en plus de volume : le ballon se dilate et finit par éclater.

Regardez la vidéo de l’éclatement du ballon à 34 295 km de hauteur :

Voici quelques photos de la récupération des éléments après l’atterrissage sur une route départementale près de la commune de Tourouvre au Perche dans l’Orne. Le ballon a volé pendant 2h45min et 40 secondes :

Bravo et merci aux différents élèves et étudiants qui ont participé à ce projet, ainsi bien sûr aux enseignants particulièrement investis !